Faucon pèlerin – Caméra en direct

Le Faucon pèlerin – Le direct – Pose de nichoirs

En direct du nichoir de la cheminée de Châteauneuf (Loire, 42)

[mise à jour le jeudi 18/06]

Vous êtes nombreux à avoir demandé des nouvelles de Tangui, en voici ! Il va bien. Il mange bien. Les radios (voir photos ci-dessous) ont mis en évidence 3 fractures : une à l’ulna droit, une à l’ulna gauche et une au radius. Ses  ailes ont été immobilisées avec une attelle en 3D afin de garder les os cassés alignés. Si sa rééducation se passe bien, il pourra s’exercer dans une volière de plus de 100m de long. A suivre…. Jean-Pascal FAVERJON, bénévole LPO Loire, coordinateur Faucon pèlerin.

Plusieurs personnes sensibles aux Faucons pèlerin et à nos actions concrètes de protection ont souhaité savoir comment les soutenir financièrement. Le plus simple est d’envoyer directement un chèque à l’ordre de la LPO Loire – 11 rue René Cassin – 42100 St Etienne, en mentionnant qu’il s’agit d’un don en faveur de la protection des Faucons pèlerin. Cet argent pourra servir à financer la pose d’autres nichoirs, des caméras avec microphones et envisager un suivi des jeunes grâce à la pose de balises gps.

Avec l’aimable participation de :

[mise à jour le lundi 2/06]

Les membres du Centre de Soins LPO de Clermont-Ferrand ont pris le temps de nous donner des premières nouvelles de Tangui : il a une fracture aux 2 cubitus. Les soigneurs lui ont posé 2 attelles. Il va passer des radios. Il est immobilisé pour 15 jours et est sous compléments calcium phosphore. Il mange avec appétit ses 4 poussins journaliers.

[mise à jour le samedi 30/05]

Nous étions tous inquiets pour le quatrième jeune. Alors que ses frères et sœurs se sont envolés depuis le 16 mai, « Tangui » ne se musclait pas les ailes et avait de moins en moins de nourriture.

Le vendredi 29/05, à 8h00, il a quitté le nichoir. Matthieu Souchière, chauffeur de la société Cayon travaillant pour ArcelorMittal m’a contacté, il avait repéré l’oiseau au sol. Mon chef, qui suit les Faucons de près accepte gentiment que je pose un RTT pour aller m’occuper du jeune.

J’arrive facilement à l’attraper. Il est maigre. Ses muscles pectoraux sont très peu développés. Comme toujours, lorsque l’on retrouve un jeune oiseau au sol, il faut le remettre en hauteur pour l’éloigner des prédateurs terrestres. De plus, la phase d’apprentissage de la chasse avec ses parents est très importante pour un jeune Faucon pèlerin. Pour toutes ces raisons, je tente de le faire redécoller mais il ne bat absolument pas des ailes et retombe assez lourdement au sol. Si je le laisse sur place il est condamné, je décide donc de le transporter au centre de soins LPO de Clermont-Ferrand qui accepte exceptionnellement cet oiseau de la Loire .  Merci à eux d’avoir réussi à assurer une  permanence malgré les lourdes contraintes actuelles. Merci également aux salariés d’ArcelorMittal pour leur aide. Dès que j’aurai des nouvelles du jeune, je vous tiendrai informé. Quoiqu’il arrive, nous aurons fait le maximum. 

Les trois autres Faucons volent bien. Un jeune mâle préfère le sommet de la cheminée au nichoir. Je vous lance un petit défi : arriver à prendre en photo les 3 jeunes au nichoir !

(Jean-Pascal FAVERJON, bénévole LPO, coordinateur Faucon pèlerin Loire).

La saison 2020 au fil des jours :

Vous pouvez retrouver la saison 2019 en images en cliquant ici.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail