Faucon pèlerin – Caméra en direct à Châteauneuf

Le Faucon pèlerin Châteauneuf en direct Saint-Chamond en directPose de nichoirs

Bienvenue sur le direct du nichoir à Faucons pèlerin de Châteauneuf.

Avec l’aimable participation de :

La saison 2021 au fil des jours :

2021-05-10 : rude journée pour nos Pèlerins : après un très fort vent jusqu’au lever du jour, un déluge s’est abattu du ciel toute la journée. Après seulement deux apports de proies ( 2 pigeons)  à quelques minutes d’intervalle vers 7 h , les deux adultes sont rentrés au nichoir bredouilles et complètement trempés de toutes leurs tentatives de chasse. Et les fauconneaux ont dû jeuner pour le reste de la journée.

 

2021-05-08 : pendant que le mâle adulte se repose sur le toit du nichoir, les jeunes s’exercent de plus en plus souvent à battre des ailes, surtout le jeune mâle qui semble avoir quelques jours d’avance sur ses soeurs : on voit ici ses ailes avec leur plumage presque définitif et déjà bien débarrassé de son duvet…

 

2021-05-06 : le plumage des fauconneaux change à vue d’oeil : sur ce cliché, le jeune de gauche, plus petit en taille que les trois autres et qui est donc sans doute un mâle, présente aussi un plumage plus avancé que ses trois « soeurs » : il a déjà perdu beaucoup de duvet, son dos est plus emplumé, ses rémiges (grandes plumes alaires) sont plus développées… Et il arbore déjà sur ses joues, les « moustaches » sombres bien marquées, typiques de la famille des faucons. 

 

2021-05-05 : plus grands et plus forts, les fauconneaux n’hésitent plus à se montrer aussi de plus en plus agressifs envers les adultes quand ces derniers apportent une proie : ici on les voit tentant d’arracher à la femelle le pigeon plumé qu’elle vient d’apporter. Il est vrai qu’ils est plus de 16h et qu’ils n’ont rien mangé depuis ce matin à 9h 18, seul et unique apport de proie de la journée jusque là.

 

2021-05-04 : le mâle (à gauche) vient d’apporter à la femelle qui attendait sur le toit du nichoir, une paire d’ailes de pigeon encore reliées par quelques os et un peu de chair… Sur cette capture d’écran , les différences de taille, de morphologie et de couleur entre les deux adultes du couple sont flagrantes. 

 

2021-05-03 : cette autre photo prise un peu plus tard dans la journée, semble confirmer la détermination de 3 femelles ( à gauche) et d’un seul mâle, à droite, de taille inférieure à ses soeurs et au plumage plus strié et plus brun.

2021-05-03 : enfin du beau temps après plusieurs jours gris et pluvieux! Au lever du soleil, la « bande des quatre » prend la pose : selon Jean-Pascal Faverjon, notre expert des Faucons pèlerins à la LPO-Loire, il pourrait y avoir dans cette fratrie un seul mâle (à gauche, plus petit) et trois jeunes femelles. Celles-ci sont déjà presque aussi grosses que la femelle adulte et pour tous, les plumes de couverture sont déjà bien apparentes sur tout le corps…

 

2021-04-30 : peu après 19h30, le mâle (à gauche) rapporte une proie peu commune : un Martinet noir, oiseau extrêmement rapide qu’il a pourtant capturé en plein vol ! La femelle s’en empare aussitôt pour le distribuer aux fauconneaux : le martinet va être englouti entièrement en moins de cinq minutes, à l’exception de ses grandes rémiges noires…

 

2021-04-30 : le mâle, à gauche, remet à la femelle, à droite,  un petit passereau jaune-verdâtre qu’il vient de capturer. Les différences de taille et de couleur entre les deux adultes sont ici bien visibles.

 

2021-04-30 : jour de pluie sur Châteauneuf : la femelle a tenté deux sorties dans la matinée, mais elle est revenue bredouille et complètement trempée. Sur ce cliché, elle tente longuement de faire sécher ses ailes avant de repartir en chasse… Les jeunes n’ont rien mangé depuis 19 h la veille. Heureusement, le mâle va leur apporter un pigeon entier à 13 h 14 , suivi trois minutes plus tard par la femelle qui en apporte un second  à 13 h 17 ! Bon appétit ! 

 

2021-04-29 : au milieu des nombreux pigeons capturés par les adultes, c’est ce matin vers 7 h, une Tourterelle turque qui a servi de petit-déjeuner aux fauconneaux. Les plumes sombres de leurs ailes commencent à apparaître et ils se tiennent de plus en plus souvent debout sur leurs pattes et non plus « assis » sur leurs tarses.

 

2021-04-26 : mauvais temps sur Châteauneuf. Les jeunes ont beaucoup grandi et commencent à essayer de manger seuls les proies apportées par les adultes : le jeune de droite s’est emparé de la moitié d’un passereau au ventre jaune (peut-être une bergeronnette des ruisseaux ? ) que la femelle vient d’apporter : il l’engloutit en quelques secondes, pattes comprises, pendant que sa mère partage le reste entre ses frères…

 

2021-04-21 : les jeunes s’agitent de plus en plus dans le nichoir. Ils commencent à marcher sur leurs pattes et non plus sur leurs tarses et quand ils battent des ailes, comme sur ce cliché, on distingue bien les « tuyaux » sombres préfigurant les  grandes plumes (« rémiges ») des ailes, qui poussent rapidement…

 

2021-04-20 : les deux adultes sont rarement ensemble au nichoir : là, on peut voir le mâle, à droite, qui vient d’atterrir avec une petite proie, un mâle de Pinson des arbres. La femelle, à gauche, se précipite pour s’en emparer et nourrir les jeunes. Le mâle va s’envoler à peine 15 secondes après son arrivée. On voit bien les différences de morphologie et de couleur entre les deux adultes. 

2021-04-19 : après chaque nourrissage, la femelle prend grand soin d’évacuer les carcasses d’oiseaux décharnées. Par contre, si les poussins sont repus et qu’il reste encore de la viande à consommer sur la carcasse, il lui arrive aussi de cacher ces restes dans le coin intérieur du nichoir, derrière la paroi de bois, pour les reprendre un peu plus tard afin de nourrir les quatre petits de nouveau affamés

 

 

 

 

 

 

2021-04-14 : à 9h 37 mn : le mâle arrive sur le toit du nichoir avec une proie, un pigeon en partie plumé, tandis que la femelle, de dos dans le nichoir, continue de nourrir les jeunes avec une autre proie, un pigeon aussi, qu’elle a elle-même apporté 10 minutes plus tôt. Quelques minutes plus tard, le mâle, finalement, emportera sa proie pour la déguster seul hors du nichoir… 

On voit bien les différences de morphologie entre les deux adultes : la femelle est plus grande d’un tiers environ, plus massive et plus lourde. Son dos est aussi d’un gris plus foncé, plus « anthracite », que celui du mâle qui présente un aspect plus « bleuté ». La femelle, qui couve encore les jeunes une bonne partie de la journée, présente aussi souvent un plumage du ventre et des flancs à l’aspect plus ébouriffé, plus « négligé » que celui du mâle, plus svelte et élancé d’allure. La zone de peau nue entourant le bec , la « cire », ainsi que le « cercle orbital » autour de l’oeil, sont d’un jaune vif soutenu chez le mâle et jaune-grisâtre chez la femelle. Enfin le poitrail du mâle est aussi plus blanc, plus contrasté que celui de sa compagne. 

 

2021-04-12 : les 4 poussins ont été nourris à 7 reprises,  entre 7h 45 (premier nourrissage) et 18h56 (dernier nourrissage).

 

2021-04-12 : scène intéressante lundi 12 avril , à  10h 13mn et 37 s : le mâle (plus petit et à droite sur la photo) apporte une proie au nichoir, un étourneau. Aussitôt , la femelle le rejoint et lui prend son butin. Mais pas pour nourrir les 4 poussins : elle s’envole avec l’oiseau et va le déguster seule ailleurs, avant de revenir dix minutes plus tard, sans proie, pour se remettre à couver sa nichée…

2021-04-11 Les 4 poussins ont été nourris à 6 reprises ce jour.

 

 

 

 

6 Avril 2021 – Eclosion, donc envol théorique à partir du 10 Mai.
27 Février – Ponte du premier œuf. Photo ci-dessus : relais de couvaison entre le mâle et la femelle.

 Vous pouvez retrouver la saison 2020 en images en cliquant ici.

Vous pouvez retrouver la saison 2019 en images en cliquant ici.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail